banniere banniere

La table d'harmonie

    La table d'harmonie étant l'élément essentiel de la guitare classique, folk et autres instruments acoustiques, voilà une petite présentation des 2 bois les plus utilisés pour leur conception. Ce sont 2 tables d'harmonie dont je me servirais un jour pour fabriquer 2 guitares que je présente ici.

Célérité du son

    Alors vous me direz peut être, mais pourquoi le choix de ces bois ? Et bien il y a une raison qui est capitale, c'est la célérité du son dans ces bois. A titre d'exemple la célérité du son dans l'air à 20°C est de 340 m/s. L'air n étant pas le milieu le plus favorable au déplacement de l'onde sonore. Quand un éclair tombe par temps orageux, ce que l'on perçoit en premier c'est sa lumière qui elle est rapide. Vous pouvez vous amuser à compter le temps qui sépare la lumière de la foudre et le moment ou l'on entends la déflagration. De cette manière vous pourrez savoir à quel distance de vous est tombé la foudre. Mais revenons à notre sujet. Dans l'épicéa on passe à 4500- 6000 m/s. Ce qui en fait un matériaux extrêmement conducteur de l'onde sonore. Si une aiguille est plantée à un bout d'une grume d'épicéa, après l'avoir mise en vibration on peut parfaitement l'entendre à l'autre bout. Ce qui serait impossible dans l'air. Avec le cèdre ce sont des bois dit "bois de résonance".

Deux types de barrages

    Alors bien sur la table d'harmonie ne serait pas ce qu'elle est sans son barrage. Pour la guitare classique le barrage est dit en éventail alors que celui de la folk est dit en X. Il existe quelques variantes comme par exemple le barrage Kasha. C'est ce barrage qui permettras de donner également à la table ses caractéristiques mécaniques ( souple, rigide) et ses caractéristiques acoustiques (projection, vibration).



Barrages en éventails

Ci-dessus le barrage en éventail (photo: Fabrication des Guitares Classiques, Roy Courtnall, Editions H.Vial)

    C'est Antonio de Torres(1817-1893), qui en constante écoute des musiciens popularisera le barrage en éventail. Ce n'est pas lui l'inventeur de ce système car les luthiers Pages et Panormo l'utilisaient déjà. Mais il est le père de la guitare classique moderne. Déjà à son époque le diapason de ses guitares tournait autour des 65 cm. Il élargit les "épaules" et les "hanches" afin d'obtenir un son plus puissant. Il galba légèrement la table afin qu'elle puisse avoir une meilleur résistance à la traction des cordes. Ainsi il pu diminuer son épaisseur et celle des ses barrages. C'est aussi lui, qui pour démontrer l'importance de la qualitée de la table d'harmonie, fabriqua une guitare dont les eclisses et le fond étaient en papier mâché.



Barrages en X

Ci-dessus une table d'harmonie de folk avec un barrage en X. Utilisé sur les modèles Flat Top.

    L'Europe va vivre une vrai révolution avec les guitares de Torres et pendant ce temps Christian Friedrich Martin(1793-1873) émigre aux USA. Il s'installe à New York en 1833 et fabrique ses premières guitares sur le modèle de Stauffer qui n'était autre que son maître à Vienne. En 1839 il introduit pour la première fois le barrage en X, répondant ainsi aux exigences des cordes aciers. Ce barrage offre un compromis entre la soliditée demandée par les cordes et la nécessitée de laisser vibrer la table le plus facilement possible.

A l'origine(ou presque)

    Voilà comment se présente une table d'harmonie au départ. Alors quand même aprés que l'arbre soit passé dans les mains du bucheron et du scieur dans mon cas, car certains luthiers achètent leurs grumes qu'ils débitent comme eux le souhaites.

table origine

Critères de choix

table ouverte

    La table d harmonie est ouverte comme on ouvre un livre afin d"obtenir une parfaite symétrie de part et d'autre du joint. Question d'esthétique mais surtout de caractéristiques mécanique et acoustiques. On cherche des fibres suffisamment serrées pour avoir une table d harmonie qui puisse bien vieillir dans le temps.
Et voilà la table ouverte (ceci est réalisé à l'aide d une scie):



effet sunburst

    C'est ce que l'on appelle l'effet sunburst. Il faut penser au coucher de soleil que l'on voit en bord de mer. Le ciel et la mer font un effet de symétrie par rapport à l'horizon. Et oui votre guitare contient aussi de la poésie. Il n'est certe pas trés évident de s'en rendre compte, car la table n'est pas préparé.



fibres et noeuds

    Vous remarquerez qu'à la gauche de la table l'épicéa comporte des nœuds et que la fibre n'est pas serrée. C'est exactement ce dont le luthier n'a pas besoin pour raliser son instrument. mdr. Il choisis ses bois selon des critères macroscopiques bien définies comme l'absence de défauts tel que nœuds, fibres torses....; grain fin et régulier, fil rectiligne, des cernes d'accroissement d'une largeur comprise entre 1 et 2mm; et également en fonction de sa légèreté.
Si vous regardez au milieu, les fibres sont bien serrées et il n'y a pas d'imperfections.



joinr de table

    De prés (ci-dessus) pour bien voir le joint de table. Là il n'est pas préparé car quand c'est le cas on ne voit plus de jour entre les 2 demi parties une fois rapprochées. C'est une étape très délicate dans la fabrication de la table d'harmonie, car le joint doit être parfait afin d'éviter tout décollage dans le temps.

Le débit sur quartier

    Une photo (ci-dessous) pour bien voir les fils et la maille. Qu'est ce que c'est que la maille ? Pour simplifier ce sont les tâches perpendiculaires aux fils. Ici on peux voir que la table d'harmonie a été bien découpé sur quartier. La coupe sur quartier permet l'obtention des plus belles planches. Quand on achètes sa guitare, et si la finition est naturel c'est cela qu'il faut bien regarder :

fil et maille
grume

    Ci-dessus en rouge la représentation de notre table d'harmonie dans la grume. C'est de cette manière que l'on obtient une coupe sur quartier. Cette coupe est la moins économique car si l'on souhaites des planches sur vrai quartier cela engendre beaucoups de pertes de bois.

Microstructure de l'Epicéa.

mirostructure

    Et pour parler de la microstructure de l'épicéa je vais laissé la parole à un des plus grand luthier Français qui est Daniel Friedrich :

Neuve, ma guitare était «verte», je l'ai «faite» en jouant dessus En fait, ce guitariste n'a rien modifié de sensible. L"instrument s'est simplement stabilisé sous la tension des cordes (40 kg environ). D'autre part, en fonction de la résistance à la déformation de la table et du degré hygrométrique de l'environnement, on peut observer une modification plus ou moins heureuse de la « réponse ». II faut noter aussi que les résines, qui sèchent très lentement à l'intérieur de certaines cellules de bois de la table, peuvent opérer un collage interne de celles-ci. Dans le bois, les cellules longitudinales, ou trachéides, sont de minuscules tuyaux de quatre centièmes de millimètre de diamètre environ, reliés par des attaches plus ou moins fortes et qui constituent 90 % de la matière ligneuse de la table. Ces trachéides auront moins de souplesse avec des parois épaissies, solidifiées par ces dépôts, donnant ainsi moins d'amplitude aux mouvements vibratoires de la table, mais plus de caractère au son, éventuellement avec des pointes de résonance plus marquées et, hélas, moins d'homogénéité dans le niveau sonore des différentes notes. Remarquons encore que l'action des fréquences fournies par les cordes sur ces résines du bois ne peut les polymériser, les transformer. Le plus gros du spectre sonore d'une guitare classique se situe en dessous de 4000 Hz, et les quelques harmoniques plus élevés composant un La 880 Hz (17e frette du suraigu) sont encore trop bas et dénués d'énergie suffisante pour agir sur la matière résineuse. On pourrait aussi se demander si le travail mécanique appliqué à la table ne pourrait en modifier la matière. N'oublions pas que, joué d'une façon ou d'une autre, l'instrument, et spécialement sa table, est parcouru de vibrations, de frémissements intenses, de micromouvements rapides dont l'amplitude atteint un dixième de millimètre pour le Mi grave 82 Hz. Alors, comme pour un avion en fonctionnement prolongé, on pourrait théoriquement penser à une fatigue du matériau due à cette agitation, d'ailleurs combinée avec la tension permanente des cordes. Tout cela n'entraînerait-il pas un début de dislocation des cellules ? Mais, en dépit de tous ces facteurs de caractère très général, on peut dire que l'influence de la technique de jeu personnelle du guitariste paraît nulle.

Et le Red Cedar alors !

Une dernière photo avec une table en red cedar afin de voir la différence de couleur entre ces 2 bois:

red cedar

Oui mais je choisis quoi moi alors !

    Et bien maintenant on va parler de la couleur sonore que donne ces bois à nos guitares acoustiques. Pour l'épicéa, le son sera plutôt teinté dans les médiums aigu. Avec pour certaines espèces un son très cristallin et clair. Il faut également savoir qu'une table en épicéa demande d'être joué pendant longtemps pour révéler toutes ces caractéristiques. Quand au red cedar il donneras des tables avec plus de basses, de rondeur, même si le rendu reste large. Au contraire de l'épicéa, il donneras toute sa puissance très vite.

Voilà pour ce petit tour d'horizon sur la table d'harmonie.

haut de page

Copyright "Guitare Maintenance ©" 2009, Tous droits réservés. Licence : Creative Commons BY-NC-SA